Dodécaèdre

Roger Von Oech, un consultant en créativité, s’inspire de Platon pour son éloge du jeu. Dans son livre Créatif de choc (Titre français de Whack on the Side of the Head), il nous rapporte, au chapitre « Jouer, c’est pas sérieux», les propos d’un de ces clients concernant la relation étroite existant entre le jeu et l’innovation: « L’humour, la légèreté et le jeu ont une place dans ce monde. La plupart des grandes sociétés devraient se souvenir qu’elles ont commencé avec une personne qui s’amusait dans son atelier. Malheureusement trop de dirigeants ont aujourd’hui éliminé de leur travail l’amusement et l’humour et donc la créativité.»

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *