Creativite

Flower Matango Takashi Murakami · 2006

Les huit critères de la créativité mis en évidence par Lowenfeld et Guilford sont les suivants : la sensibilité ou faculté sensitive, la réceptivité, l’adaptation, l’originalité, l’aptitude à transformer, l’analyse, la synthèse, l’organisation cohérente. Gloton et Cléro les reprennent :
« 1- La sensibilité aux problèmes : (Ce que Lowenfeld appelle la « faculté sensitive »). C’est la sensibilité aux choses et au vécu, qui permet de remarquer les finesses, de voir les dommages, d’enregistrer ce qui est peu commun, voire extraordinaire, et de découvrir les besoins et les défauts, dans les choses comme dans l’ordre humain.
2- La faculté de rester en état de réceptivité, manifestant l’ouverture et la fluidité de la pensée. Par exemple, la réceptivité des idées, c’est l’aptitude à associer une quantité d’idées à un objet (quelles idées vous viennent à l’esprit quand vous regardez une brique ?). Le nombre de réponses à un stimulus donné est un signe d’esprit créatif.
3- La mobilité ou pouvoir de s’adapter rapidement à de nouvelles situations, à réagir efficacement aux changements. Ici la variété des réponses est encore un signe d’esprit créatif.
4- L’originalité : Cette propriété, considérée avec suspicion par l’ordre social, est pour les psychologues l’une des plus importantes parmi les composantes de la pensée divergente.
5- L’aptitude à transformer et à re-déterminer ce que Guilford appelle « faculté de changer la fonction d’un objet pour le rendre utile dans une nouvelle forme ». C’est l’aptitude à nous servir correctement et constamment de notre pensée pour transformer, établir des déterminations nouvelles des matériaux en vue de nouveaux emplois.
6- L’analyse ou faculté d’abstraction, par laquelle nous allons de la perception syncrétique des choses à la détermination des détails. Plus il nous est donné de reconnaître les plus intimes différences, que nous analyserons par la suite, plus nous découvrirons l’originalité, l’individualité sans lesquelles les relations sensibles n’existent pas, qu’il s’agisse des hommes ou des choses.
7- La synthèse, considérée comme l’union de plusieurs éléments qui formeront un nouvel ensemble. C’est l’opération qui consiste à rassembler plusieurs objets ou parties d’objets pour leur donner une nouvelle signification, comme fait l’enfant lorsqu’il réunit divers matériaux pour en faire un collage ou une peinture.
8- L’organisation cohérente, par laquelle l’homme est capable de mettre en harmonie ses pensées, sa sensibilité et sa faculté de perception avec sa personnalité. L’économie est une des lois fondamentales de l’organisation cohérente, selon Lowenfeld : ”Exprimer le maximum avec des moyens et des efforts minimes, de telle manière qu’il n’y ait rien de superflu, c’est là aussi une des règles essentielles de l’activité créatrice. »

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *